Enregistrer son système d’alarme

dis-ape-personnage-seul-gris

DIS-APE Security installe, entretien , répare et dépanne tout système d’alarme  agrée INCERT qui nécessite un enregistrement auprès des service de police du ministère de l’intérieur !

Pour enregistrer votre système suivez la procédure ci dessous :

  Vous souhaitez de plus amples informations sur nos systèmes n\’hésitez pas à prendre contact avec un de nos techniciens – concepteur au 02/771.65.79 ou en complémtant notre formulaire en cliquant sur le bouton ci-dessou. Merci d\’avance .  
Pour contacter DIS-APE Security Cliquez ICI

A partir du 1er septembre 2009, toute personne possédant un système d’alarme anti-intrusion devra le faire enregistrer. L’enregistrement se fera uniquement par le biais du site www.police-on-web.be et ce, à l’aide de la carte d’identité électronique. Lors de l’enregistrement, vous devrez, entre autres, communiquer les éléments suivants :

  • les coordonnées de l’utilisateur du système d’alarme
  • l’adresse exacte
  • la nature du bâtiment (maison mitoyenne, usine …)
  • la nature du risque présenté par l’endroit (bijoutier, journaux, pharmacie …).

Lorsque la police reçoit un appel, elle peut consulter toutes les données nécessaires par l’intermédiaire de la banque de données et déterminer immédiatement comment organiser l’intervention.

Cette mesure a été adoptée pour permettre à la police d’intervenir de manière plus efficace et ciblée en cas de vraie alarme. Une intervention pour un appel d’urgence provenant d’une armurerie requiert une autre approche que pour une habitation mitoyenne.

Les personnes raccordées à une centrale d’alarme de DISPATCHING n’auront rien à faire. Les centrales se chargeront de l’enregistrement pour leurs clients. Toutes les autres personnes auront six mois à partir du 1er septembre 2009 pour mettre leur enregistrement en ordre, c’est-à-dire jusqu’au 1er mars 2010.

Vous trouverez plus d’informations dans la brochure d’information « Non aux alarmes intempestives : Réglementation relative aux alarmes anti-intrusion«